Formations certifiantes

Certification en cours d’inscription au répertoire spécifique

Communiquer efficacement en réunion

Objectifs

·     Maîtriser la prise de parole en public 

·     Maîtriser l’art oratoire et l’éloquence

·     Animer des débats                                                                   

 ·    Maîtriser l’art des discours écrits

Cette formation s’adresse aux professionnels amenés régulièrement à communiquer dans le cadre de relations publiques (champ politique, institutionnel, social, professionnel …). Ces professionnels peuvent être amenés à réaliser des réunions d’informations, de débat, à présenter et commenter des documents, à animer des échanges parfois soumis à des désaccords et des tensions, à adapter le fond et la forme de leurs messages oraux et écrits pour être lisibles et accessibles, convaincants et influents, fédérateurs et motivants.

Ces professionnels doivent, de par la nature de leur métier et de leurs responsabilités, perfectionner leur communication en permanence, adapter leurs messages sur le fond et la forme dans des contextes variés, maîtriser les différents canaux de communication (écrit, oral, non verbal, para verbal, méta verbal).

Les professionnels concernés par cette certification peuvent être : 

·      Dirigeants salariés ou non salariés, des secteurs privés, publics, associatifs, etc.

·      Des managers, responsable de projets, référents

·      Des consultants chargés d’accompagner des clients

·      Des médiateurs

·      Des commerciaux

·      Des enseignants

Compétences principales visées, objectifs de la formation

Perfectionner ses interventions dans le cadre d’interventions orales, préparées et/ou improvisées (contexte monologique).

Améliorer sa pratique dans le cadre de débats contradictoires (contexte délibératif et/ou compétitif et/ou conflictuel).

Développer ses aptitudes dans des discours écrits (lus devant un auditoire et/ou diffusés a auprès d’auditoires).

Blocs de compétences

Les fondamentaux de l’art de convaincre : connaître les principes de la rhétorique. Les 3 leviers pour influencer : la logique, les émotions, les valeurs. Identifier et utiliser les fonctions du langage (laudatif, informatif/performatif, injonctif, critique, pamphlétaire, propagandaire…). Les lignes possibles pour l’argumentation : logique, narrative, dialectique… Le plan et les étapes d’un discours efficace.

Capter l’attention à l’oral : gérer le temps du débat et doser son propos, les pauses et le rythme dans le discours. Adapter la circulation de la parole et poser les règles du jeu pour canaliser la participation de l’auditoire. Les astuces pour ouvrir le discours : angle inattendu, synthèse, données percutantes, humour, enjeu … Les pièges à éviter : les contextualisations interminables, l’annonce linéaire du plan, le dogmatisme, l’arrogance, le ton monocorde …

Argumenter pour convaincre : éviter le dogmatisme, Les idées qui ont du poids (faits, arguments, preuves, émotions, valeurs, imaginaire, croyances…). Les différents types d’arguments. Les différents types de raisonnement.

Verbal, non verbal, paraverbal et méta verbal : le rôle du non verbal. Le geste et la posture. La voix et la parole.

Gérer l’imprévu et la contradiction : les pièges de la contradiction : La sidération, les émotions et les réflexes qu’elle suscite. Connaître et savoir riposter aux figures rhétoriques de ses interlocuteurs. Gestion des émotions, se connaîter et les accepter pour les maîtriser : prendre du recul par rapport à la « décharge émotionnelle » : Les stratégies pour rebondir dans l’instant. Savoir rappeler le cadre et réorienter le débat. Écoute active et différents types de reformulations pour approfondir, élargir et réorienter le débat.

Gérer les tensions relationnelles et les conflits en réunion : mécanismes du conflit. Prise de recul et maîtrise de soi. Les éléments de langage pour exprimer ses convictions sans dériver dans le dogmatisme ou l’autoritarisme. Les plus de la méta communication. Éléments théoriques. La gestion du marchandage verbal et des échappatoires.

S’adapter à son audience : Identification des audiences internes, externes, parties prenantes, relais d’influence (collègues, pairs, salariés, journalistes, influenceurs, syndicats, comité d’entreprise, autorités, pouvoirs publics, actionnaires, investisseurs, alumni, ONG, scientifiques…). Définition des cercles d’influence prioritaires et secondaires (les cœurs d’audience, les audiences-relais et les influenceurs). Les « angles morts » : anticiper les audiences non couvertes, les risques et opportunités à mener des actions de persuasion / information à leur égard.

Rendre ses écrits vivants : Savoir abolir la distance avec des lecteurs distants, inconnus, saturés de messages. Rendre vivant l’écrit : figures de style, structuration, métaphores. Savoir panacher entre faits, émotions, imaginaire, narration, évocation de mythes et d’allégories. Les registres et niveaux de langage.Les structures possibles : dialectique, antithétique, narrative, didactique. Savoir dégraisser : non plus rien à ajouter, mais rien à retrancher.

La position méta et la prise de recul sur son texte : L’indispensable temps de décantation, relecture, élagage et reformulation dans un processus d’écriture. Comment devenir son propre éditeur / scribe / relecteur : se relire à voix haute, se relire en partant de la fin et en remontant vers le début. Les boucles de validation, dans le cas d’écrits collectifs (nombre et nature des intervenants, allongement du temps de validation).